Editorial

Une reconnaissance officielle de tous les efforts consentis depuis des années !

7ème campagne nationale pour la promotion de l’hygiène des mains dans les hôpitaux :
des résultats en évolution positive

Communiqué de presse publié le mardi 27 mars 2018 sur le site internet du centre fédéral de recherche Sciensano

Les résultats de la dernière campagne sur l’hygiène des mains indiquent que le personnel soignant respecte toujours mieux les règles d’usage en la matière. Globalement, la situation s’améliore par rapport aux campagnes précédentes.

Maggie De Block, ministre de la Santé publique : “Selon les estimations, chaque année, plus de 100 000 patients contractent une infection à l’hôpital. Celles-ci sont notamment dues à l’hygiène des mains insuffisante du personnel soignant. Il ne faut donc pas sous-estimer ce facteur. Les campagnes de sensibilisation des autorités sanitaires portent néanmoins leurs fruits, et c’est une excellente nouvelle. Grâce à la dernière campagne, le pourcentage du personnel soignant respectant les bonnes pratiques en matière d’hygiène des mains a augmenté de 71,6 % à 78 %. C’est bien, mais nous pouvons encore faire mieux ! Nous allons donc poursuivre notre opération ‘mains propres’, jusqu’à ce que tout risque pour le patient soit écarté.

Les infections nosocomiales, c’est-à-dire contractées lors d’un séjour à l’hôpital ou dans une résidence médicalisée, peuvent s’avérer problématiques pour les patients au système immunitaire affaibli. L’hygiène des mains du personnel soignant est le facteur le plus important pour éviter ce type d’infections. Depuis 2004, le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement finance et organise, en collaboration avec la Commission belge de coordination de la politique antibiotique (BAPCOC, Belgian Antibiotic Policy Coordination Committee), des campagnes régulières visant à sensibiliser le personnel soignant à cette problématique.

Le centre fédéral de recherche Sciensano (ex-Institut scientifique de Santé publique) (a publié le 27 mars 2018 les résultats de la campagne 2016-2017, menée en collaboration avec la Plate-forme fédérale d’hygiène hospitalière, l’Association belge des infirmiers en hygiène hospitalière (ABIHH), la Belgian Infection Control Society (BICS, Société belge de lutte contre les infections) et la Nationale Verbond van Katholieke Vlaamse Verpleegkundigen (NVKVV, Association nationale du personnel infirmier catholique flamand). Avec pour slogan ‘Tous ensemble, évitons les infections !’, la 7ème campagne était axée sur une implication active du patient, de sa famille et des directions d’hôpitaux (encouragées par une lettre de Maggie De Block, ministre fédérale de la Santé publique).

L’hygiène irréprochable des mains : une habitude de plus en plus ancrée

Pour pouvoir mesurer les retombées de la campagne, l’évolution du respect des règles en matière d’hygiène des mains dans différentes situations de soins est analysée avant et après la campagne. Durant la 7ème campagne nationale, le pourcentage du personnel soignant appliquant les indications relatives à l’hygiène des mains (‘l’observance’) a progressé de 71 % à 78 %. Cette augmentation est comparable à celles observées au cours des campagnes précédentes.

Nous constatons un effet direct à court terme, mais également une amélioration sur la durée et ce suite aux campagnes successives”, indique Hélène De Pauw du centre fédéral de recherche Sciensano. “Depuis les premières mesures effectuées en 2005, l’observance de l’hygiène des mains avant campagne est passée de 49,6 % à 71,6 %. Le respect des bonnes pratiques devient donc une habitude de plus en plus ancrée chez le personnel soignant.

Le personnel infirmier en pole position

L’observance de l’hygiène des mains varie en fonction des groupes-cibles. À l’instar des résultats observés à l’issue des campagnes précédentes, le personnel infirmier enregistre les meilleurs résultats (80,4 %). Il est talonné par les kinésithérapeutes (78,5 %) et les aides-soignants (78,2 %). Les médecins arrivent en 4ème  position, avec 72,9 %. Tous groupes-cibles confondus, l’observance de l’hygiène des mains s’améliore (+7,5 % environ), les médecins enregistrant la plus forte progression : +12,3 %.

Marge de progression pour l’hygiène des mains avant tout contact avec le patient

L’observance de l’hygiène des mains après contact avec le patient est clairement plus évidente pour le personnel soignant qu’avant tout contact ”, explique Hélène De Pauw. “Après contact, les règles d’usage sont respectées dans 82,3 % des cas. Avant contact, ce pourcentage est nettement moins élevé (68,9 %), alors que cette indication est au moins aussi importante pour prévenir la transmission des infections.

Les manches longues ont fait leur temps

Certaines exigences de base doivent être respectées pour garantir une hygiène des mains irréprochable. Durant les heures de service, les membres du personnel soignant doivent éviter de porter des bijoux, comme des bagues ou une montre. De même, ils doivent s’assurer de la propreté de leurs ongles qu’ils garderont courts. Fait moins connu, les vêtements à manches longues doivent être prohibés afin d’éviter la transmission des agents pathogènes de patient à patient. À l’issue de la 7ème  campagne, une évolution positive a été observée sur ce point. En moyenne, le personnel soignant portait nettement moins de vêtements à manches longues qu’avant la période de sensibilisation.

Les résultats de la 7ème  campagne sont globalement très encourageants et indiquent une progression généralisée par rapport aux campagnes précédentes. Certains aspects feront néanmoins l’objet d’une attention particulière lors des prochaines campagnes, comme par exemple l’importance de l’hygiène des mains avant tout contact avec le patient.

Enfin, la 8ème  campagne s’inscrira en droite ligne de l’initiative de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ce 5 mai prochain : ‘C’est entre vos mains – prévenez l’état septique lié aux soins’.

Article à la Une

Connaissances, attitude et expérience des patients en matière d’hygiène des mains : enquête menée à l’hôpital OLV d’Alost-Asse-Ninove.

Tina De Beer - Babette Decrick - Kristien Van Vaerenbergh

L’hygiène des mains est la mesure de prévention la plus importante pour éviter de transmettre des microorganismes ...

Lire

Sommaire

Agenda scientifique

  • avril 2018
  • du 18/04 au 20/04 || à Portland
    SHEA – The Society for Healthcare Epidemiology of America
  • mai 2018
  • 17/05
    Séminaire scientifique ‘Diagnostic et surveillance des maladies infectieuses’
  • juin 2018
  • du 6/06 au 8/06 || à Montpellier
    SF2H – Société Française d’Hygiène Hospitalière
  • du 13/06 au 15/06 || à Mineapolis
    APIC annual Association for professionals in Infection Control and Epidemiology
  • juillet 2018
  • du 20/07 au 22/06 || à Copenhagen
    WOCoVA 2018
Charger les évènements suivants

Proposer un article ?

Offres d'emploi

Nos partenaires

Comité de rédaction

Les anciens numéros

Toutes les archives

Découvrez nos dossiers spéciaux

Expériences à partager