Home » Le Hultai

 
 

Le Hultai

 

– LE HULTAI :

>> La salle « Le Hultai » en photos:
( Cliquez pour agrandir )

bar vuegenerale douche cuisine

Crédit photos: Anthony DEHEZ

 

TARIF POUR LA LOCATION DE CETTE SALLE:

Contactez Madeleine Houchard au 061/46.74.45

 

HISTORIQUE

C’est sous l’impulsion de Roger THOMEZ et de Serge BODART qu’est née l’association Le Hultai, comité de gestion de la salle communale du village.

Vue de la façade depuis la rue.

Vue de la façade depuis la rue.

 

Le 18/02/1993, une assemblée générale de villageois intéressés par le projet provoque la création d’un comité débordant d’idées mais cruellement en manque d’argent. La salle, autrefois école et administration communale désaffectées, était cédée occasionnellement aux villageois par la commune de Bouillon pour aller y jouer aux cartes ou fêter des réunions de famille. L’accès s’y faisait par l’arrière via un long et large couloir qui servait de remise à bois et au bout duquel se trouvaient les toilettes. En face des toilettes, une porte donnait l’accès à l’ancienne salle de classe éclairée de trois hautes fenêtres. L’équipement se résumait à six tables et vingt-quatre chaises offertes par la Commune et le reste : poêle à bois, cuisinière à gaz, et meuble de rangement provenaient de l’un ou l’autre joueur de cartes. La personne qui voulait organiser une soirée devait tout apporter.

Le comité nouvellement créé, en vue d’acquérir des fonds, procède à la vente de cartes de soutien et organise un premier souper le 24/04/1993. Parallèlement, il contacte l’Administration Communale et lui demande l’aménagement des locaux avec la création, côté rue, d’une entrée avec toilettes et escaliers menant dans la salle. Il demande également le percement d’une porte et d’un passe-plat entre la salle et le couloir ; ce couloir pouvant à l’avenir servir de cuisine. Trois ouvriers communaux sont dépêchés sur place et les travaux s’effectuent avec l’aide des comitards. Le gros œuvre terminé, on recueille çà et là un évier, des frigos, une hotte d’occasion et déjà une cuisine fonctionnelle est installée ainsi qu’un bar. Dés lors, le comité, qui a également acheté de la vaisselle, peut désormais louer une salle offrant un équipement correct. Une inauguration en grande pompe est envisagée et pour la financer, le comité organise un souper choucroute auparavant.

- Les membres fondateurs du Hultai -  De gauche à droite: Dany Body - José Petitjean - Paul Godfrin - Jean-Luc Oury - Jacques Pierret (Bourgmestre) - Serge Bodart - Pierre Bourgeois - Madeleine Houchard - Roger Thomez

– Les membres fondateurs du Hultai –
De gauche à droite:
Dany Body – José Petitjean – Paul Godfrin – Jean-Luc Oury – Jacques Pierret (Bourgmestre) – Serge Bodart – Pierre Bourgeois – Madeleine Houchard – Roger Thomez


– Les membres fondateurs du Hultai –
De gauche à droite:
Dany Body – José Petitjean – Paul Godfrin – Jean-Luc Oury – Jacques Pierret (Bourgmestre) – Serge Bodart – Pierre Bourgeois – Madeleine Houchard – Roger Thomez

Le 16/04/1994, l’inauguration a lieu et, en présence du bourgmestre de l’époque, Monsieur Jacques Pierret, des autorités communales, du clergé, de la presse, de l’harmonie Bouillonnaise et des villageois, le président, Pierre Bourgeois remercie tout un chacun pour les résultats obtenus. Au fil des activités et des locations, le comité investit dans l’achat de bon matériel pour la cuisine et remodernise l’installation électrique. La brasserie consent à placer une pompe à bière.

En 1996, la Commune intervient pour le placement de deux nouvelles fenêtres et d’une porte-fenêtre en remplacement des trois fenêtres donnant sur la cour. Petit à petit, l’installation s’étoffe par l’achat d’un nouveau frigo, d’un lave-vaisselle et d’un fourneau professionnels pour la cuisine. Ensuite vient l’achat de tables plus larges, de chaises plus pratiques et de deux refroidisseurs à boissons. A l’arrière dans l’ancienne cour de récré,on place d’abord une barrière interdisant aux enfants d’aller jouer dans la cour du voisin. Les anciens WC sont enlevés et les petits édicules serviront d’endroits de stockage pour les tables et les bancs .Un petit préau leur sera ajouté qui permettra d’abriter orchestre ou sono lors de soirées festives. Le tiers du sol empierré est bétonné en guise de piste de danse ; le reste sera couvert de grenailles. Peu après, le comité procédera à la construction d’un grand préau qui couvrira la partie non bétonnée de la cour.

Parallèlement et indépendamment financièrement du comité du Hultai, trois membres du comité et leur famille fondent le club des jeunes Les Cuirs. Ceux-ci relancent la kermesse au village, un concours de couyon, un groupe carnavalesque, un marché aux fleurs, un souper, le petit marché de Noël et diverses excursions en car. Petit à petit, les enfants grandissant étant de moins en moins disponibles, les Cuirs cessent leurs activités mais la kermesse, le marché de Noël et quelquefois une excursion sont repris par le Hultai. Celui-ci, d’année en année, étoffe son programme : aux quelques soupers et barbecue annuels sont venus se greffer un jogging,un VTT, un souper spécial Saint Valentin, les illuminations de fin d’année, le carnaval, la kermesse et le petit marché de Noël.
Occasionnellement sont venues s’ajouter à toutes ces manifestations des soirées conférence trop rares.Il y a eu Jean-Pol Poncelet, Ministre de la Défense, venu parler de son métier. Il y a eu plus récemment un exposé sur l’Euro, notre nouvelle monnaie.

En 2000, le Hultai entame alors l’aménagement d’un local de l’étage en douches et vestiaires bien utiles lors des épreuves sportives. L’installation du chauffage central devient dès lors nécessaire en remplacement du vieux poêle à mazout acquis dans les premières années. L’Administration Communale est réticente mais à force de taper sur le clou elle consent à le faire placer à concurrence d’une certaine somme d’argent, le solde étant à charge du comité. La seconde partie des anciens WC dans la cour va abriter la cuve à mazout. Miguel Macor effectue les travaux de terrassement pour enlever le gros saule et passer les différents tuyaux. Monsieur Culot se voit confier la partie installation de chauffage.

Mais le comité ne s’arrête pas là ; en 2005, il décide et organise le fleurissement du village avec l’aide des villageois, du S.I.Moyenne Semois et de la Commune de Bouillon. Cette année voit aussi le placement de trois portiques d’accueil aux entrées du village. De plus, le comité envisage le pavage de la cour pour 2006 si la Commune de Bouillon veut encore offrir son partenariat.

C’est aussi en 2005 que germe dans la tête de Michel Bourgeois, le plus jeune des comitards, l’idée de créer un site internet au sujet du village. Le projet est lancé, on fouille les archives, on questionne les aînés, on consulte les registres communaux et la rédaction commence, s’étoffe et continue encore aujourd’hui : avec le printemps 2006 est né www.leshayons.com.
A la même époque, gros pépin dans la salle : en voulant repeindre le mur derrière le bar, on s’aperçoit que les plaques de revêtement type Gyproc sont totalement pourries au point que le pinceau passe au travers. Une poignée de membres a donc procédé à la mise à nu des pierres et au nettoyage des joints. Ensuite, après avoir fait remplacer les tuyaux d’eau et déplacé une ligne électrique, Claude Nollevaux, le nouveau président, procède au cimentage du soubassement et au rejointoyage de la pierre.

Juin 2006, il reste à peindre ce cimentage et, bonne nouvelle, le pavage de la cour est certifié mais pas encore programmé. Sous les différentes présidences de Pierre Bourgeois, Serge Bodart, Jean-Christophe Bodson, Roger Thomez et Claude Nollevaux, le comité du Hultai tente d’apporter au village une animation, une ambiance, une convivialité.

Aout 2006, un des principaux buts du comité le Hultai vient d’être atteint! Il s’agit du pavage de la cour attenant à la salle. Ce travail vient d’être réalisé par Miguel Macor, notre entrepreneur local, qui a posé, avec son équipe, des pavés d’emboitement de teinte schiste. Les travaux ont été financés par des fonds propres et grosso-modo 36% de l’achat des fournitures a été supporté par l’Administration Communale que le comité de gestion remercie vivement.
En octobre 2006, Roger THOMEZ propose l’idée de la création d’une Foire aux vins pour l’année 2007. Aussitôt suivi par Jacques ARNOULD, comitard et connaisseur de grands crus, le comité tout entier s’investit dans ce nouveau défi. La cour couverte étant désormais pavée, il est maintenant facile de la fermer par des panneaux qui leur ont été offerts. Le travail préparatoire, à tous les niveaux, est considérable: publicité, contacts, aménagements… Mais la réussite est au bout de ces peines car la première Foire aux vins entraîne quelques 350 visiteurs et l’entière satisfaction des exposants.

comitepubvin

2007, c’est aussi l’année qui commémore les 150 ans de l’église actuelle. Le Hultai, à cette occasion, organise donc une messe, le dimanche 8 juillet, qui sera suivie d’une réception durant laquelle sera servie une bière créée pour ce jubilé: la Saint Quirin. A cet événement s’associe la Fabrique d’église.
A ceci s’est ajouté, sur une excellente idée de Edith deVoghel et Daniel Vanbossele, un concours d’épouvantails, qui dure tout l’été et qui voit « pousser » pas moins de trente personnages dans les rues du village.

Les années passent et les manifestations se répètent inlassablement, toujours avec autant de succès. Le comité, au fil du temps, a particulièrement étoffé le fleurissement des rues, selon ses moyens. Le dynamisme est toujours là, comme au premier jour.

Malheureusement, au fil du temps qui passe, les effectifs se sont trouvés amoindris pour différents motifs et nous constatons que le calendrier 2010 se trouve amputé du souper Saint Valentin (pour des raisons indépendantes de la volonté des comitards), ainsi que du concours d’épouvantails qui n’attirait plus l’intérêt des villageois. Ceci est un peu regrettable pour les touristes qui avaient, par le biais de ce concours, l’occasion de passer une bonne heure (gratuite) à la découverte des épouvantails dans nos rues.

Aujourd’hui, le comité s’investit encore uniquement dans la Foire aux Vins, dans le barbecue et dans les deux jours de la fête patronale, durant lesquels se tient une brocante et le traditionnel repas du lundi.